Ottmarsheim: partageons demain
Ottmarsheim: partageons demain

Mars 2013

 



Editorial: 

 

 

«On a souvent besoin d’un plus petit que soi »

 

La morale de Jean de la Fontaine n’a jamais été aussi proche de la réalité.

Alors que voici quelques mois encore, l’immobilisme régnait, chacun se

retranchant dans sa tour d’ivoire ou se défaussant sur l’un ou/et l’autre,

un léger sursaut semble faire frissonner le microcosme politique local.

N’y voyez là, aucune prémices d’un printemps précoce mais plutôt les premières conséquences de l’action de Citoyenneté Active qui imperturbablement souligne les dysfonctionnements et incohérences de la Municipalité et de la Com Com et propose des axes d’orientations, obligeant à faire face à certaines réalités…

Nous commençons à gêner un peu, ce qui est très encourageant.

Comment expliquer sinon ces quelques timides actions, ces volte-faces surtout en cette fin de mandat ?

Les politiques locaux se soucieraient-ils enfin de leurs concitoyens après quelques années au pouvoir marquées essentiellement par de coûteuses réalisations…

Ne nous trompons pas, ne tombons pas dans ce piège.

 

Les manifestions de Citoyenneté Active auprès de la population et des élus locaux et de la région sont non seulement lues et entendues mais reconnues.

C’est ainsi…    « L’on a souvent besoin d’un plus petit que soi »

 

Le constat est dramatique :

 

Le fait d’observer avec le recul nécessaire depuis un certain temps les méthodes de travail de nos élus, le manque d’organisation et de gestion est évident; certains votent en toute ignorance de l’objet du vote. Lorsqu’ils ont une idée, ils font à grands frais appel à des sociétés soit disant spécialisées pour mettre en place le projet. Ces sociétés ont une connaissance globale du terrain et peu importe l’impact du projet puisqu’une fois leur chèque encaissé, elles quittent la région et nous laissent les problèmes.

                                                                                                                                                                   Pour exemple :

 

-La piscine dont il aura fallu près de 20 ans pour finaliser le projet. Aujourd’hui personne ne connait le montant même approximatif du déficit prévisible de fonctionnement.

En faisant les comparaisons utiles nous affirmons qu’ils sera proche du million d’euros annuel.

-Le passage en Société Publique Locale des associations en charge de la petite enfance est une chose. La manière dont s’opère l’affaire en est une autre.

Il est pour Citoyenneté Active impossible de réaliser l’opération sans participation active des salariés de ces associations…

Aucune agressivité ne nous anime même si notre souhait d’échanger avec nos élus reste sans réponse. Nous tentons simplement de proposer notre « savoir-faire » et notre «savoir-être » en communiquant sur une gestion des affaires communales dont vous subissez les conséquences. Donc, en opposition avec l’autoritarisme actuel. Nous devons cesser cette politique de l’autruche, sortir des sentiers battus et rebattus qui font butter contre les mêmes écueils, éviter d’avancer à l’aveuglette pour, en prenant de la hauteur, avoir une vision globale et envisager de meilleures perspectives locales sans adopter la méthode de réajustement onéreuse dont certains sont friands.

 

Merci de votre attention...

 

 

Analyse globale :

 

La situation économique locale n’est pas florissante et les indicateurs du chômage en augmentation depuis plusieurs mois. Nous connaissons tous les difficultés que traverse Peugeot l’un des plus gros employeurs de la région.

La situation outre Rhin semble également ne plus être aussi porteuse, la Suisse n’est plus l’Eldorado des années 90…

Pour bien comprendre l’évolution globale de l’emploi chez nous, prenons un exemple éloquent: Au début des années 80 Pec-Rhin (Borealys) employait environ 460 personnes. Aujourd’hui, 32 ans plus tard il reste environ 180 personnes, soit une réduction de 60%. Inutile de développer, le cas est suffisamment explicite.

Refusant d’accepter l’évidence (nous ne sommes pas Ottmarsheimois pour rien),

nous continuons de dépenser comme il y a trente ans refusant de considérer le fait que cette manne financière aura une fin.

Il y a bien des tentatives sans grandes ambitions d’aboutir par la création de Zones d’Activités Concertées (ZAC) à Bantzenheim (la zone reste presque vide) et autour de la plateforme douanière, mais faire aboutir ce projet n’intéresse personne d’autant plus que dans les villages alentours beaucoup pensent encore qu’Ottmarsheim a trop d’argent.

 

PROPOSITIONS :

 

Alors cette fois Ottmarsheim va donner la direction et reprendre un peu les rênes de notre région, n’étions nous pas le bourg centre, le bourg principal ?

Depuis la fin des années 70 toute la région s’est équipée de façon exceptionnelle.

Equipements sportifs divers, centre nautique, base nautique, hotels, 2 Golfs (Hombourg et Chalampé) Un musée… N’oublions pas que nous sommes une région historique, berceau de la dynastie des Habsbourg qui dirigea une grande partie de l’Europe durant plus de 500 ans. Et que faisons nous ? Nous devons ensemble nous orienter vers une reconversion de notre région, c’est nécessaire et vital, c’est la notre dernière chance…

 

Nous devons faire preuve d’adaptation et d’anticipation :

 

 

§     Développer le tourisme dans notre région = moteur de création d’emplois

o   Avec un partenariat Outre-Rhin

o   Création de structure(s) pouvant accueillir les touristes, les inciter à séjourner et découvrir la région

o   Valorisation des structures hôtelières existantes

o   Focus sur l’aspect historique d’Ottmarsheim et de la région environnante (sans oublier le tourisme industriel)..

§     Valoriser nos équipements et ceux des villages voisins

§     Cesser de faire appel à des cabinets spécialisés pour les études de projets. Les prestations de ces Cabinets sont coûteuses et bien souvent, le tissu local est négligé. Ceci ne signifie pas passer outre l’avis d’un spécialiste mais en matière de montage de projet, nous avons les compétences, la connaissance et surtout, du grand bon sens…

§     Aider au maintien dans la région des auto-entrepreneurs…

Octobre 2012

 

 

EDIT:

Ceci n’est un secret pour personne…

 

Se cacher derrière l’intérêt commun permet bien souvent, de dissimuler certains dessous des affaires communales ou projets en cours dans lesquels il serait bon de s’interroger sur ce qui prédomine : l’intérêt commun ou l’intérêt personnel ?

 

Nous vous laissons juge de la pratique locale et de l’application qui est faite de la définition de l’intérêt commun …

Pour ce qui nous concerne, la conception que nous en avons est bien différente avec un enjeu capital dont VOUS êtes le centre …

 

Aussi, nous vous invitons simplement, dans un premier temps, à quelques réflexions sur certains faits et conséquences à plus ou moins long terme, dont voici quelques pistes destinées à susciter votre curiosité :

 - les travaux de rénovation du « point I » et de la mairie

- la création du salon de thé et son ouverture en attente

- la sécurité dans les quartiers

 

Avez-vous l’impression que des actions concrètes et efficaces sont menées pour le bien commun de tous ?

 

Connaissez-vous les projets, les perspectives concernant notre village ?

 

Etre Citoyen n’est pas uniquement être spectateur

mais également et surtout, être acteur !

  

L’intérêt commun, c’est avoir une vision ensemble, porter un projet discuté et débattu en concertation avec chacun, se préoccuper de l’avenir de la commune et des axes essentiels à suivre ….

Ce n’est pas la démarche d’un individu ou d’un groupuscule mais de l’ensemble d’une commune….

Et c’est  que réside toute la différence … d’autant plus qu’à l’échelle du village, c’est non seulement envisageable mais également possible pourvu que les bonnes volontés soient présentes ….

 

 

 

Comment nous joindre

OTTMARSHEIMOISE
16 rue du Rhin

68490 Ottmarsheim


info@ottmarsheimoise.fr
Téléphone :    06 08 34 84 40

Actualités

APPUYONS ENSEMBLE SUR LE BOUTON