L'Ottmarsheimoise
L'Ottmarsheimoise

 

ATTENTION HISTORIQUE

LA PREMIÈRE VIDEO DU CONSEIL MUNICIPAL DE CHALAMPÉ LE BUDGET REJETÉ AVEC TOUTES LES CONSÉQUENCES POSITIVES POUR TOUTE LA BANDE RHÉNANE BRAVO AUX ÉLUS ET HABITANTS DE CHALAMPÉ       

TRÈS VITE D'AUTRES VIDEOS ET DES EXPLICATIONS                                    

                                                                                             DIRE POUR COMPRENDRE

après 40 ans de luttes...

 

 

 

Ottmarsheimoise.fr

   INFO NEWS ++ INFO NEUHEITEN ++

 

CITOYENNETE ACTIVE                                            MARS 2016                                                                                 

16 rue du Rhin - 68490 Ottmarsheim


tél: 06 08 34 84 40 - courrielinfo@ottmarsheimoise.fr

 

«Ce sont moins les citoyens qui se désintéressent de la politique que la politique qui se désintéresse des citoyens…

(HÉLÈNE BALAZARD – AGIR EN DÉMOCRATIE)

 

*Références du texte

 

ESSAYONS UN PEU DE COMPRENDRE

où se trouvent les priorités de Marc Munck, ses contradictions et quel est son bilan...

 

Marc Munck nous dit être bien dans ses baskets en ce qui concerne ses prises de positions au sujet de la fusion intercommunale...  Qu'il ne les quitte surtout pas alors, cela lui permettra de se sauver plus vite le moment venu. 

En attendant, son inaction, son incapacité à mettre son ego ainsi que ses intérêts personnels de côté, au profit de la population nous conduit tout droit vers une explosion de la dette par habitant et une forte hausse de la taxation au sein de M2A. Celle-ci se fera lentement mais sera réelle, une fois, la phase d'intégration et de lissage terminée.

On ne va pas plonger la grenouille (nous) dans l'eau bouillante (imposition forte) du jour au lendemain mais augmenter la température de l'eau progressivement...

Ça sera moins indolore mais le résultat sera le même.

 

Depuis notre dernière lettre d'information, la Présidente de notre CC Porte France Rhin Sud, Mme Laemlin, dans un courrier du 1er mars destiné aux habitants de Chalampé, met en exergue la responsabilité de son vice-président, Marc Munck (cf.*) tout en essayant de se dédouaner elle même. Nous notons qu'elle s'est limitée à réécrire certains éléments de notre dernière communication pour parvenir à une conclusion différente. Pour elle, il faut accepter la décision prise par la CDCI et commencer les négociations. Cela démontre, si il le fallait encore, qu'elle savait parfaitement, qu'en l'absence de projet cohérent validé à la majorité qualifiée, son souhait de rejoindre M2A allait se réaliser.

 

Dans un nouveau courrier daté du 21 mars signé par elle et 4 adjoints (cf. *), elle ne vise plus Marc Munck mais lance une attaque dirigée contre Mme COTTER, conseillère municipale de Chalampé et faisant partie du collectif des citoyens et élus mobilisés de la bande sud rhénane. Il s’agit d’un procédé déplorable. Les signataires déforment la vérité afin de décrédibiliser une personne qui se bat depuis de nombreux mois, sur son temps libre et avec ses propres moyens financiers, pour faire respecter le choix de la population. N'étant que conseillère municipale, ses modes d'actions sont  fortement limités d'où la formulation de diverses demandes d'agir au maire, Mme Laemlin. D'ailleurs, elle n'est pas isolée au sein du Conseil Municipal et au niveau de la CCPFRS. Ce combat est mené avec d'autres conseillers municipaux et de citoyens dont nous faisons partie. Sans elle et ses partenaires, il n'y aurait eu aucune délibération allant contre une fusion avec M2A. Mme Laemlin et ses 4 adjoints ont oublié que leur légitimité vient de la population de Chalampé et de personne d'autre. Ils sont censés la représenter. Au lieu de cela, ils accordent au Préfet, nommé par le gouvernement, plus de pouvoirs qu'il n'en détient. Il est le représentant territorial de ce dernier et n'a pas vocation à prendre les décisions à la place des élus. Il ne peut se substituer à eux qu'en cas de manquement. Nous serons dans cette situation si les communes de la CCPFRS ne parviennent à aucun accord (cf alinéa 2 de l'article 4 de l'arrêté du 10 mars 2016 *). Le Préfet s'est limité, dans son arrêté, de constater les mêmes éléments que la CDCI en l'occurrence l'absence de projet cohérent et respecte les étapes indiquées dans la loi NOTRe. 

 

Et Marc Munck, de son côté

 

Il continue à décliner son courrier signé par 3 maires, complètement inefficace, à qui n'en veut afin de faire croire qu'il agit dans ce dossier au lieu de prendre des décisions en se conformant aux règles imposées par le gouvernement... Ne soyez pas dupe, il n'a rien fait pour échapper à M2A au contraire... Tout cela nous l’avions déjà expliqué dans notre dernière lettre d’info et rien ne change.

Nous lui proposons d'envoyer ce courrier au Pape. On ne sait jamais !!!

 

Mme Laemlin et son 1er vice-Président, M. Munck partagent pourtant 2 points communs, ils ne sont simplement plus crédibles et font passer leurs intérêts personnels avant ceux des habitants. Autour d’eux, ceux qui travaillent dans leur sens, en dépit de la volonté de la population, sont mis en avant et seront, probablement, récompensés par un moyen ou un autre. Il faut bien gratifier ses courtisans.

Nous n'avons pas, encore, intégré M2A que certains se positionnent, déjà, sur les postes. En effet, Mme Laemlin signale, en réunion com com de février, que l’un de ses vice-présidents s’est déjà déclaré candidat à un poste de vice-président M2A. Nous vous laissons deviner de qui il s'agit.

 

A eux deux, ils auront, en quelques mois, mis à plat une lutte locale de plus de 40 ans contre la métropole Mulhousienne et réussi à organiser méthodiquement le pillage de la région. BRAVO !!!

 

Marc Munck n'en est plus à une contradiction près…

 

Lui qui voulait prendre la tête de la CCPFRS se trouve de plus en plus moqué dans les communes voisines par ses prises de décisions souvent incompréhensibles. Il est incapable de travailler au moindre compromis. Sa façon de voir les choses doit passer, un point c’est tout !

A titre d'exemple, lors du dernier conseil communautaire, il vote contre l'adhésion au Syndicat mixte pour la gestion des ports Sud Alsace et une fois le principe adopté, se présente en tant que candidat pour représenter la CC (Cf.*)…

Concernant l'intercommunalité, comme nous l'avons indiqué dans notre précédente lettre, l'arrêté préfectoral de fusion sera pris fin août. A cette heure, l'arrêté du 10 mars 2016 acte un projet. Cela n'a aucun caractère contraignant pour les communes. Elles restent libres de proposer une alternative cohérente compatible avec les aspirations de la population et d'une majorité des communes de la CCPFRS. Marc Munck aurait, même, demandé, en bureau communautaire, que la demande par Bantzenheim de mettre le point fusion à l’ordre du jour ne soit pas évoquée. Ce n’est que grâce à l’opiniâtreté de 2 conseillères de cette commune qu’il a été possible d’aborder un peu le sujet (cf.*). Mais rien y fait, l'intercommunalité a déjà baissé les bras en indiquant vouloir entrer dans la phase des négociations structurelles.

 

Marc Munck et sa volonté de laisser son empreinte…

 

Versailles, sa Cour et son faste pendant que la population subit !!! Nous voilà retourné quelques siècles en arrière. Nous avons adopté la démocratie en lieu et place de la royauté mais rien ne change. Les oligarques se gavent pendant que d'autres souffrent (cf. article "STRAUMANN A CHOISI LA FINANCE CONTRE L’HUMAIN. PAS (ENCORE) L’INVERSE…" *). Les remèdes proposés à nos difficultés au niveau départemental (1/2 milliard de dettes dont certaines toxiques), sont l'imposition d'heures de bénévolat aux titulaires du RSA et au niveau national, la précarisation du monde du travail avec la loi "El Khomri".

 

Localement, pas de soucis, même si les dotations de l'Etat sont en baisse et que la commune est endettée à hauteur de 1251€/habitant fin décembre 2014 ce qui est le double de la moyenne des communes de 500 à 2000 habitants (624€). Il ne faut pas oublier que nous sommes redevables de 9€ au titre de la CC Porte France Rhin Sud et l'intégration, préconisée par la Commission Départementale de la Coopération Intercommunale, au sein de la Communauté d'Agglomération M2A, fait peser sur les villageois à minima 912€ supplémentaires. Malgré cela, Marc Munck, lui, utilise son temps à vouloir laisser sa trace dans le village avec divers projets dispendieux et de nouvelles embauches de personnel sous fond de changement des méthodes (animation, communication, méthode et qualité, conseiller technique…).  Que penser des 200 000€ pour un plan de communication. Quelles retombées financières positives les Ottmarsheimois(es) peuvent en attendre ? Est-ce une priorité en ces temps de crise ? Etait-ce nécessaire de changer le logo de la commune dont les conséquences seront, également, importantes en termes de mise en place sur les documents administratifs et sur le matériel de la commune ? Celui-ci représente une clef censée promouvoir la réussite et l'ouverture. Nul besoin en principe d'utiliser cette symbolique quand ses actes sont empreints de bonne gouvernance. Ce n'est, une fois de plus, que de la communication, coûteuse, et non traduite dans les faits par Marc Munck cloîtré dans sa tour d'ivoire au sein de la mairie.

 

Concernant le lancement de l'opération pour le "pôle santé"

 

Ce n'est pas en affirmant dans le rapport qu'il ne s'agit pas d'une Maison de Santé (MSP) ou « pôle de santé » que cela devient une vérité. Dans les faits, cela ressemble au financement d'une MSP avant la constitution de la personne morale qui sera en charge de la faire fonctionner.

Cette opération comporte un réel risque financier. Nous avons essayé de nous opposer à celle-ci via une requête en référé en vain. En effet, si nous ne contestions pas l'opportunité de trouver une solution au départ programmé du Dr LAVAL, nous trouvions le montage envisagé très discutable. Malheureusement, force est de constater que malgré nos efforts, nous n'avons pas réussi à exposer clairement l'urgence de suspendre cette délibération et le doute sérieux existant.

Sur une base minimale de 500 000€ (achat de la maison, maîtrise d'oeuvre et travaux), cela représente 274€/habitant et 643€/ménages (recensement Insee 2013 applicable au 01/01/2016 1822 habitants / 777 ménages fiscaux en 2012).

La crédibilité de cette opération laisse songeuse, entre le choix de la maison datant de 1965 qui devra être mise aux normes d'accessibilité ainsi que l'amplification des difficultés de stationnement et de circulation dans la rue des vergers, et surtout l'équipe en place ignore les différents rapports nationaux qui démontrent que nous ne sommes pas sur le chemin de la réussite. Je cite la réponse à la question écrite Assemblée Nationale 96093 : "Pour autant, l'expérience montre que, si dès l'origine, les professionnels de santé ne sont pas partie prenante du projet de création de la MSP, les chances de succès du projet sont très compromises et les risques d'aboutir à l'édification d'une structure immobilière, sans professionnels de santé y exerçant, sont réels."

Enfin, le socle minimal à toute MSP financée (l’engagement de tous les professionnels concernés / un projet en cohérence avec le Schéma Régional d'Organisation Sanitaire (SROS) / une démarche ancrée s’appuyant sur une première analyse de l’offre en santé et des problématiques de santé) y compris  pour  l'ingénierie posées dans le cahier des charges national annexé à la circulaire du 27 juillet 2010, en son point II - 2) A et dans son annexe II,  ne sont pas réunies (cf.*).

 

Intérêt public ou intérêts particuliers ?

 

Même si lors du Conseil Municipal du 21 janvier 2016, Marc Munck a indiqué ne pas vouloir devancer le projet de Bantzenheim, nous ne pouvons que nous interroger. Il aurait été tellement plus profitable de faire une MSP avec Bantzenheim et Chalampé, comme projeté au départ, sur la nouvelle ZAC derrière la gare de Bantzenheim. D'ailleurs, il s'agit d'une des 10 clefs de la réussite préconisées dans le rapport de 2009 commandé entre autres par Mme Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé et des Sports (page 40 et 41 du rapport disponible souscf.cf.*). A qui profitera cette opération ? Certaines réponses apportées lors du Conseil Municipal concernant les professionnels devant agir et sur l'opportunité de cette maison nous interpellent.

 

Espérons, néanmoins, que nous allons tromper les statistiques sur cette opération et que la future structure médicale ne sera pas une coquille vide ou présentant que peu d'intérêt public.

 

Pendant que la commune parie, avec de l'argent public, sur sa réussite et ce malgré de nombreux éléments négatifs, la banque alimentaire a distribué, sur OTTMARSHEIM  5,9 tonnes de nourriture en 2015 à comparer au 4,4 tonnes en 2014.

Soit 34 % d’augmentation en une année…

 

N'oublions pas

 

Quel est le bilan de Marc Munck ? Une ambiance maussade au sein des personnels qui est qualifiée, par certains, de jamais vu, la MJC qui n'existe plus, la Police Municipale fermée depuis plusieurs mois alors que nous avions trouvé un agent possédant d'excellentes qualités professionnelles et personnelles dont l'investissement a été reconnu et son action préventive à l'école maternelle fortement appréciée (cf article disponible sous http://www.ottmarsheimoise.fr/dossiers-actu-2015/ - Procès en cours), le comité de soutien des frontaliers qui se réunissaient dans une salle de la MJC s'est vu proposer une salle inaccueillante au possible, procès en cours pour l'attribution de la chasse avec comme conséquence le paiement de près de 15000€ par la mairie à des agriculteurs au titre de ses manquements, un premier fiasco de réouverture de l'étape romane suite aux trop nombreuses sollicitations de la mairie,...

 

Marc Munck applique des méthodes vieilles de plusieurs décennies correspondant à un système à bout de souffle devenues insupportables et délaissant une grande partie de la population. La discussion est devenue impossible.

Il est binaire, soit vous êtes un de ses soutiens et vous vous devez d'aller dans son sens soit vous n'existez pas. Il manque de transparence et va jusqu'à empêcher l’accès aux documents administratifs auquel tout citoyen a droit. Pour faire croire aux autorités extérieures qu'il est de bonne foi, il s'engage à rectifier ses manquements pour au final, continuer les mêmes pratiques (cf.* échanges mails et avis de la Commission d'Accès aux Documents Administratifs – CADA).

 

Les promesses n'engagent que ceux qui y croient

Il y a des tas de questions à poser à Marc Munck en fait notamment sur la disparité existante entre la situation actuelle et sa profession de foi (cf. https://www.fichier-pdf.fr/2014/02/15/profession-de-foi/profession-de-foi.pdf).

D'autre part, pourquoi tous les projets actuels sont-ils si urgents à mettre en œuvre ? Un lien de cause à effet avec sa suppléance de conseiller départemental et les élections législatives de 2017 ?

Si jamais vous avez la chance de croiser Marc Munck, demandez lui, donc, aussi, où en est le projet de création de 1000 emplois nouveaux autour de l’usine Peugeot sur les terrains achetés par M2A, c’était l’une des promesses de l’équipe Becht/Munck lors des dernières départementales… (cf.*)

Lors de la réunion publique du 22 octobre 2015  alors qu'il défendait une fusion intercommunale avec Saint Louis, il nous a dit que cela ne changera rien à ses indemnités (1500€).

(cf. http://www.ottmarsheimtv.fr/VOD/Conseils_Munipaux/Conseil-Municipal-22-octobre-2015-yV0NgRtdOZ.html)

Demandez lui donc combien il touchera lorsque nous serons intégré à M2A ?

(cf.*) retrouvez également toutes les références citée du texte ICI :   Références

 

NE RATEZ PAS LA RÉUNION PUBLIQUE PLU

DU MARDI 29 MARS 2016 19:00 SALLE DES FÊTES RUE DU RHIN

 

 

VOIR TEXTE CI-DESSOUS ET PAGE PLU MONSANTO YEARS ET ENCYCLIQUE ICI

 

LAEMLIN/MUNCK QUE DU BLA-BLA MÊME COMBAT    21/03/2016