L'Ottmarsheimoise
L'Ottmarsheimoise

                                                                                          "La vraie politique, la seule digne de ce nom, est la politique au service du prochain, au service de la communauté, au service des générations futures.         Son fondement est éthique envers tous."                         Vaclav Havel                                                                                                           

 

ZABIELSKI  Gabriel

4 Av. du Gal. de Gaulle

68490  CHALAMPE

 

 

Monsieur Emmanuel  DELAHAYE,

 

votre "compte rendu" du CM du 14/04/2016, publié le 16/04/2016, m'indigne et m'insupporte  au plus haut point.

 

En effet, ce papier transpire la condescendance, dégouline de mépris, pour finir par se répandre en admonestation moralisatrice envers les habitants de Chalampé dont je fais partie.

Je ne ferai pas ici une explication de texte exhaustive, car - et c'est votre métier - vous connaissez fort bien le sens et la portée des mots que vous avez utilisés.

 

Vous êtes condescendant parce que vous considérez comme quantité négligeable les nombreuses personnes du village (une large majorité)  qui s'opposent à l'Anschluss par la M2A. ("certains habitants")                                                                                                                                     Avez-vous seulement pris la peine de vous enquérir de leur nombre?… de prendre contact avec eux?

 

Vous êtes méprisant car, du premier ("Zizanie" ) au dernier ("gribouille") mot de votre papier, vous insultez les habitants et les élus de la commune en les traitant de mauvaise herbe, de sots et de naïfs.  Qui êtes-vous pour insulter de la sorte des gens que vous ne connaissez pas?

 

Vous êtes moralisateur puisque vous vous permettez de porter un jugement sur l'action d'une majorité de Conseillers (que vous qualifiez - on se demande pourquoi -de "groupe Cotter" - pourquoi pas de:  "bande à Bader" - pendant que vous y êtes ?!) soutenus par une majorité de la population.

 

A votre papier il ne manque que deux qualités: l'objectivité et l'impartialité. Mais ces deux notions font-elles encore  partie de la déontologie journalistique ? …

 

Vous n'êtes pas objectif parce que vous ne rendez pas compte du soutien effectif et réel dont jouissent les 8 conseillers qui défendent les intérêts de la population  (avant les leurs !).

 

Vous n'êtes pas impartial parce que vous truffez votre papier d'appréciations personnelles ("tragi-comique"; "réagit au quart-de tour"; "(longue) déclaration"; "allusions fielleuses": "affligeant" …)  inadmissibles pour quelqu'un qui se prétend journaliste.

 

Monsieur DELAHAYE,  êtes-vous vraiment animé par le désir d'informer honnêtement  ou bien votre plume n'a-t-elle que comme unique objectif de semer la zizanie dans le village ?

 

G. ZABIELSKI

 

 

 

CONSEIL MATINAL DU 30/04/2016    RECOURS Tribunal Administratif contre l'arrêté Préfectoral :

 

SUIVRONS DES EXPLICATIONS....

 

CM HISTORIQUE DU 14/04/2016 en images

REPONSE N° 2 à l'article du jour: l'Alsace du 24/04/16  

N.B.  TEXTE D’ORIGINE EN NOIR   notre texte réponse   EN ROUGE

 

 

Entre nousMANU    (    (   (

DES FAUSSES INFOS FAISONS TABLE RASE

 

 

« House of CCPFRS »

(nous n’avons visiblement pas les mêmes références)

 

Le récent placement de la commune de Chalampé sous tutelle administrative fait beaucoup causer sur place. (étrange, personne ne vous a vu sur place depuis l’autre soir, de quoi parlez-vous exactement ? Nous y avons nous par contre rencontré des habitants très déterminés, sereins et accueillants). Qu’importe si la décision du préfet du Haut-Rhin était devenue inéluctable, depuis que le budget primitif 2016 de la commune a été rejeté pour la seconde fois par huit élus municipaux sur quinze, le 14 avril dernier (cf. L’Alsace des 16 et 20 avril).

 

La fronde en question - réactionnaire, au pied de la lettre - est née du refus de voir la communauté de communes de la Porte de France-Rhin Sud (CCPFRS) fusionner avec Mulhouse Alsace agglomération (M2A). (nous dirons surtout de sa gestion par la Présidente de cette communauté de communes, en l’occurence Laemlin. Ainsi le groupe réactionnaire se transforme subitement en groupe de défense de l’honneur des Sud-Rhénans face à la capitulation de leurs « Pantins locaux officiels ». Vous le dites vous-même plus bas (ni pour ni contre mais bien au contraire.) Ce n’est cependant pas tout. Pour dire les choses, les opposants à la maire de Chalampé - les huit membres du « groupe Cotter » (comme vous le prérendez : Mesdames Virginie Cachou, Katia Convercey, Lauriane Cotter, Christine Dupont-Dufeutrelle, Messieurs Alain Frey, Jean-Luc Geist, Eric Löhsl et Daniel Toupiol) - aspirent à prendre le contrôle de la mairie. ( nous dirons aspirent à offrir aux habitants de Chalampé ce qu’ils demandent, simplement). Pendant ce temps-là, plusieurs autres communes membres de la CCPFRS ménagent plus que jamais la chèvre et le chou. La fusion avec M2A ? Ils ne sont ni pour ni contre, bien au contraire.

Seule certitude dans cette situation embrouillée : la CCPFRS va devoir voter avant le 30 avril un tout nouveau dispositif de neutralisation de l’impact fiscal de la future fusion - dispositif dont la commune de Chalampé sera cette fois-ci exclue… Ce qui risque de faire grincer pas mal de dents, voire de susciter des recours administratifs. Bref, comme le dit un élu du coin, la bande rhénane, ça vaut bien House of cards.

(Non, Monsieur il ne s’agit aucunement d’une situation embrouillée mais purement et simplement d’une embrouille contrôlée principalement par 2 Maires de la CCPFRS et organisée en hauts lieux.

 

La clique mulhousienne Bockel-Becht dont le maire de Chalampé est le Rouage-en-chef secondé par son 1er vice-Président Munck pensait sans doute que l’annexion de PFRS passerait comme une lettre à la poste, le maire de Chalampé leur ayant déroulé le tapis rouge et ayant sacrifié la démocratie exprimée sur l’autel de la CDCI.

 

La résistance qui s’est organisée et dont Chalampé est devenu l’épicentre les dérange-t-il au point qu’ils vous envoient pour tenter de décrédibiliser ces élus qui se battent pour les intérêts de leur population ? La partialité bien trempée de vos articles est-elle vraiment étonnante quand on sait que vous couvrez les séances de conseil municipal de Mulhouse et les séances de conseil M2A ?

 

Les séries télé américaines semblent vous inspirer ? Votre campagne contre ces conseillers s’apparente plutôt à « Making of a Murderer ». Au risque de vous décevoir, ces conseillers ont une détermination et une résilience sans faille et ils ont fi de vos gesticulations car ils sont largement soutenus par la population pour laquelle ils se battent. Que ces élus ne s’assoient pas sur leurs convictions vous dépasse-t-il ou vous effraie-t-il ? Vous vous gardez bien de rappeler que nous avons jusqu'à fin août date de la décision finale du Préfet pour négocier des solutions allant dans le sens du souhait des populations Sud-Rhénanes.

 

Pouvez-vous à l’occasion publier votre explication concernant la promesse du Team  Becht – Munck aux dernières départementales :

- Création de 1000 emplois nouveaux sur les terrains au sud de Peugeot achetés par M2A, explication que vous avez bien voulu me confier l’autre soir, habitué que vous êtes à participer à des « off ».

Il n’est jamais trop tard pour vous de commencer à découvrir notre culture Rhénane…).

 

Y.S.

 

D'wohreit esch net emmer gûat zum heera, àwer esch emmer notwantig.

(La vérité n'est pas toujours bonne à entendre, mais elle est toujours nécessaire).

 

 

N.B.  TEXTE D’ORIGINE EN NOIR   notre texte réponse   EN ROUGE

 

 

 

 

Billet réponse

Par Y.S. .

 

Il est regrettable de constater que les informations diffusées par certains médias locaux sont éditorialement très orientées et ne reflètent pas la réalité des faits.

Ne vous laissez pas abuser, nous avons d'un côté de la politique politicienne avec des élus, faisant clairement partie de l'appareil local (Bockel-Becht) ou agissant en ce sens, pratiquant de la désinformation, orchestrée en haut lieu, au sein même de leur conseil municipal et de l'autre côté des élus apolitiques, non rodés aux techniques de communication, qui se battent depuis des mois pour la population.

La situation actuelle est claire. L'inaction et les mensonges de ces élus et de certains fonctionnaires en place nous emmènent droit vers une absorption par M2A où les taux intercommunaux sont beaucoup plus élevés que ceux de la CCPFRS ou des communes du Nord. Concrètement cela veut dire que plus d'impôts locaux iront vers l'intercommunalité et moins vers le budget communal qui profite, directement, aux habitants de la commune. Celui-ci va, obligatoirement baisser à moins d'augmenter, dans les années à venir, les taux communaux.

Le lissage proposé, tant décrié, n'aura qu'une répercussion à très court terme (cette année). Sur Chalampé, il s'agit de 40 000 euros (une centaine d'euros / ménages), une goutte d’eau pour le budget du village en fait, à comparer aux centaines de milliers d'euros voire millions qui vont être engloutis dans les années à venir par M2A. Cela envenime le débat mais ne vous y trompez pas, cela ne poursuit qu'un seul but qui est celui d'arriver à finaliser notre rattachement à M2A et à nous monter les uns contre les autres. L'augmentation de la fiscalité dans les prochaines années est de la seule responsabilité de ces élus.

Les médias locaux participent largement à ce jeu de dupe conformément à leur ligne éditoriale et leurs affinités politiques locales.

Cette fusion est à l'image de ce qu'il se passe actuellement au niveau national. Il faut éliminer toute contestation qui ne va pas dans le sens voulu. Ils savent ce qui est mieux pour vous. Nous ne sommes plus en démocratie. Les souhaits de la population ne sont plus écoutés.

Que dire de l'intervention du Maire de Chalampé sur la pseudo germanophobie ? Elle n'a pour seul but que de créer la zizanie et d'occulter le sujet principal qui est la fusion avec M2A. Elle n'a aucunement le monopole de l’amitié franco-allemande. Elle qui a trahi sa population et refuse d’admettre le résultat du sondage à 93% contre M2A préfère diviser et monter en épingle un tel sujet. Cela est déplorable. Elle ferait mieux de discuter et travailler avec les Maires de la CCPFRS et peut-être notre député F. Hillmeyer le seul à s'être interessé à nous, pour arriver à un consensus permettant de monter un projet alternatif avant cet été ou une sortie de  crise favorable à la population de CCPRFS. L'arrêté préfectoral du mois de mars n'est que la validation du projet et non la décision finale !!!

 

Alors, qui sont les vrais gribouilles de l’histoire ???*

 

*[billet du Journal de E.D. l'Alsace du 16/04/2016, N.D.L.R.] 

 

voir également la réaction d'Etienne Sartorio Conseiller Municipal de Blodelsheim fin de page suivante ou bouton ci-dessus

 

 

ET CE MARDI 15/04  NOUVEL ARTICLE DE L'ALSACE LARGEMENT FACTUEL DONC POSITIF PAR

RAPPORT À CELUI DE LA SEMAINE DERNIÈRE ;-)

 

 

 

 

La zizanie qui s'est installée depuis le début de l'année au sein du conseil municipal de Chalampé, dans la bande rhénane, vient de franchir une nouvelle étape. Comme le laissaient présager les deux dernières assemblées municipales, la commune vient de perdre le contrôle de son propre budget.

 

La cour des comptes saisie

Le budget primitif 2016 ayant été rejeté à deux reprises, le préfet a été contraint de saisir la cour régionale des comptes, annonce-t-il dans un communiqué. Elle dispose d'un mois pour formuler une proposition qui devra ensuite être validée par un arrêté du représentant de l'Etat. La commune continuera à gérer les affaires courantes et les taux d'impositions communaux resteront identiques à ceux de 2015 , précise le communiqué.

 

Une fusion contestée

La situation de blocage qui règne au sein du conseil a pour origine la fusion de la communauté de communes Porte de France avec Mulhouse Alsace agglomération (M2A). Adoptée par la commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) et par le préfet, qui y voit "une logique géographique et économique", cette union ne passe pas chez une partie des conseillers.

 

Responsabilité et conviction

C'est ce qui a poussé huit d'entre eux à voter contre le budget à deux reprises. "Il faut distinguer cette question du fonctionnement normal d'une commune", a plaidé le maire, Martine Laemlin, lors de la seconde tentative. "'S'il y a une éthique de responsabilité, il y a aussi une éthique de conviction", ont réagi les huit élus concernés dans une déclaration commune. 

Une procédure rare

La tutelle de la préfecture sur le budget d'une commune est une procédure rare, mais pas sans précédent dans le Haut-Rhin. La commune de Heimsbrunn  s'était retrouvée dans une situation comparable en 2011, lors d'une précédente mandature.