L'Ottmarsheimoise
L'Ottmarsheimoise

 

Ottmarsheim est-il Chicago ?

Texte de mon intervention au conseil du 30 juin 2019 :

 

Les communes voisines de même taille n’ont pas de police municipale et utilisent les services offerts par la gendarmerie. Y a-t-il eu des problèmes lors de la fête des rues de Bantzenheim qui a eu lieu il y a quelques jours ? Il semble bien que non !

 

Il y a certainement une plus-value à avoir une police municipale dans notre village, peut-être, mais je doute que nous en ayons réellement besoin au point d’en demander le renfort par des vacataires. Quel est le bilan de leur action ? Le nombre de cambriolages a-t-il baissé depuis que ces fonctionnaires territoriaux patrouillent dans les rues ? La sécurité des habitants est-elle meilleure ?

Et pour quel coût ?

Donnez-nous des chiffres, monsieur le Maire, vos conseillers et la population pourront ainsi juger de la pertinence de cette police municipale et de renforts éventuels qui vous seront évidemment accordés par le vote de votre majorité. 

 

Il est clair que nous avons montré, déjà, leur acharnement en matière de stationnement, comme nous avons montré comment eux-mêmes stationnent leur véhicule.

 

Et en plus nous avons des voisins vigilants, des caméras et une équipe de volontaires de la brigade civile : 5 personnes au moins.

 

Alors, encore une fois, Ottmarsheim est-il Chicago ? 

En fait, de simples questions banales dans une démocratie qui fonctionnerait de façon normale…

 

 

SUITE À L’ARTICLE DU CORRESPONDANT DE L’ALSACE/DNA Monsieur J-P FREY

CR Du 30 juin 2019 et intitulé : Nouveau débat autour de la police municipale

Voir en détail : video ci dessous et article en bas de page.

 

 

Voilà le droit de réponse demandé au journal l’Alsace ainsi qu’au DNA :Il paraîtra sous forme de communiqué (modifié) dans les prochains jours et sera rajouté sur cette page...

 

 

Droit de réponse :

 

Notre commune, la seule de notre ancienne communauté de communes, s’est dotée d’une police municipale. Ce n’est pas son existence qui me dérange, c’est l’usage qui en est fait par la municipalité. Il est dommageable qu’une fois de plus, comme relevé dans l’article, monsieur Alain Wadel ait été absent lors du conseil municipal, peut-être aurait-il eu quelque chose à dire. Nous vivons dans un village doté d’une brigade de proximité de la gendarmerie nationale, armée de femmes et d’hommes de grande qualité, et l’apport de deux policiers municipaux pourrait apporter une plus value à la sécurité et la tranquillité des habitants. La question est donc : que demande-t-on à ces fonctionnaires territoriaux ? Et non, sont-ils utiles ? Tout est une question d’attentes des habitants. Dans un village comme le nôtre, nous attendons une réelle police de proximité, à valeur éducative, préventive et non répressive, même si, dans certains cas la répression est évidemment nécessaire.

Si j’ai pu relever des dysfonctionnements ou des comportements limites de nos policiers municipaux, ce n’est pas à eux que va le reproche, mais au maire qui fixe leurs missions et leur donne les directives répressives. Pour 1950 habitants nous avons 2 policiers municipaux, des cameras de video-surveillance, 32 prévues au total, une brigade civile communale de 5 personnes et le maire souhaite maintenant renforcer le tout par des policiers vacataires. C’est un record de France par habitant et surtout pour quels coûts, quels résultats et de quoi a t-il peur ?

Nous attendons autre chose, une autre politique d’usage de ces policiers et un contrôle ferme de leur action dans le village.  

 

 

En réalité, de quoi avons nous besoin ?

 

DE LIEN SOCIAL, D'ENTRAIDE et d'un peu de FRATERNITÉ.     Tout le monde est concerné.

 

Les urgences sont claires:


 

SOCIALES    CLIMATIQUES    ET  DÉMOCRATIQUES

Et qu'est-ce qu'on attend pour s’en occuper ??

 

Bel été à toutes et tous.    @ très vite, et nous restons joignable